Poème de la vie de Clarissa

  Un jour , un soir
C'était le brouillard
Je n'ai rien vu venir
Tout est arrivé si vite
J'étais si jeune
Sans déffence pour me protéger
Un jour ,un soir
Le brouillard s'est mis sur mon chemin
Je n'y voyais plus rien
Il m'a salie de ses mains de son sexe
A vouloir toujours passer ses envies
Pour les assouvir pour lui
Il ne m'a jamais maltraité
Tout se faisait en silence
Les gestes étaient les mêmes
Je noyais mon chagrin dans le brouillard
Un jour ,un soir
Comment savoir
Quand l'inceste a commencer
Quand mon corps a été baffouer
Par un idiot sans scrupules
Qui se vengeait de quoi de qui
Moi sa petite soeur innocente
Je me suis tue à cause de lui
Par sa négligence de me menacer
Si jamais je parlais
J'ai garder tout pour moi
Les caresses le sexe sur mon corps
J'étais le diable
Je me maudissais
Je me haïssais
Je n'étais plus que l'ombre de moi même
Un jour ,un soir
J'ai fermé mes yeux dans le brouillard
Pour me dire ce n'est qu'un rêve
Mais non tout c'est passé comme cela
Dans la buanderie ,le grenier , une chambre d'amis
La chaufferie , ma chambre
Mais là rien n'a pu se faire
Il a faillit se faire surprendre par notre frère
Un jour ,un soir
Je me suis endormie dans le brouillard
En me disant que tout cela est faux
Rien n'est assez faux pour meurtrir le coeur d'une enfant
Je me suis enfermée dans le mur du silence
En me disant que tout allait s'arrêter un jour
Mais non il a poursuivit par étape de ma vie
Jusqu'a l'adolescence
Jusqu'à mes " quinze ans "
Où j'ai pris conscience du danger
Par un copain qui ne pensait qu'a coucher avec moi
J'ai eu peur
C'était comme si je me faisais violer encore une fois
Alors le copain je l'ai laisser sur sa faim
Je partais a chaque fois
Et un jour je l'ai giflé
En le laissant à moitié nu dans les bois
J'ai couru de toute mes forces
Et depuis ce jour je ne l'ai plus revu
Un jour ,un soir
Le brouillard s'est dissipé devant mes yeux
J'ai dit à mon frère on arrête les dégâts
Sinon je parle aux parents
Et je leurs dit tout
Mais je n'ai pu le dire toute de suite
Il m'a fallu attendre l'âge adulte
Mes trente ans m'ont ouvert les yeux
Sur la réalité du tourment de ma vie
Et j'ai avouer à ma maman
Tout ce dont j'ai parler
J'avais honte de son jugement sur moi
Je n'étais pas responsable
Je n'ai jamais rien provoquer
Pour que cette chose de l'inceste m'arrive
Un jour ,un soir
J'en ai eu marre
Mon frère ne m'a plus toucher
Il est partit pour ne plus revenir
Mon âme était au repos
Je pouvais respirer
Revivre une nouvelle vie de petite fille
Mais j'étais une femme enfant
Ma vie était fichu
J'avais perdu tout mes repers
Un jour ,un soir
J'ai pleurer en silence
Pour que ce mur du silence tombe
Et ne revienne jamais m'enfermer
Là où j'ai cru mourir de honte ...
Clarissa

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site